Domaine entrepreneurial

De Impression 3D
Aller à : navigation, rechercher

Domaine industriel

Depuis plusieurs années déjà, l'impression 3D est utilisée en entreprise dans le processus de design pour faire des prototypes traditionnels, qui s'appliqueront à la recherche. Cette technique est communément appelée du prototypage rapide. L'usage de l'impression 3D aide à visualiser rapidement le concept en plus de valider les formes et les proportions. Cette technique se trouve à être particulièrement utile dans le cas de produit à grande échelle. Cette avenue permet aux compagnies de pouvoir tester leurs créations.[1] Les entreprises peuvent imprimer leur design et produire de petites séries, sans avoir à supporter le coût d'une infrastructure complète. En effet, l'impression 3D peut être utile dans des phases de prototypage, pour tester des formes complexes, des volumes, avoir le rendu sous ses doigts et se rendre compte des zones de fragilité. Certaines entreprises utilisent les imprimante 3D pour produire des pièces qu'ils utiliseront dans leur produit final.


Autres usages

Gastronomie

Dans le domaine de la gastronomie, la technologie de l'impression 3D ouvre la porte à l'introduction de nouvelles techniques dans la chaîne de production. De plus, on peut penser par exemple à la réalisation de pièces plus complexes nécessitant à l'origine une certaine dextérité manuelle. Les premiers dispositifs se retrouvent sur le marché en Asie depuis le début de l'année 2016. Au même titre que l'imprimante conventionnelle, «des cartouches» maintenant nommées «tubes» sont remplies des ingrédients de la recette. L'imprimante se chargera par la suite d'appliquer des couches successives, alternant le contenu des tubes afin de reproduire la recette. On propose principalement de la pizza, du pain et des biscuits. Du côté du marché grand public, la compagnie Katjes propose la Magic Candy Factory , une imprimante qui permettra de confectionner à petit volume, des friandises en pâte de fruits.

Autre exemple, la start-up Modern Meadow a réussi à lever deux millions de dollars pour son projet d'impression en 3D de viande. L'idée semble saugrenue, mais le processus est similaire à celui d'impression d'organes. On récupère d'abord les cellules souches de l'animal. On multiplie ces cellules avant de les stocker dans une cartouche d'impression qui les déposera couche par couche sous forme de gouttelettes. Elles fusionneront finalement pour former un véritable tissu vivant. Nous pouvons imaginer l'impact d'une telle découverte que ce soit au niveau de l'environnement, où la production animale constitue une source majeure de pollution, ou encore au niveau de l'accessibilité de la nourriture dans les régions souffrant de famines.

Accessibilité aux handicapés

Dans un tout autre domaine, la compagnie New Yorkaise 3DPhotoWorks se lance dans un nouveau créneau : celui de l’art pour les non-voyants. Elle propose en effet la reproduction de pièces et de créations en relief permettant d’en deviner la composition au toucher. On s’est inspiré, pour ce projet, des recherches du neuro-scientifique Paul Bach-y-Rita, stipulant qu’une personne aveugle peut se représenter une image mentale à l’aide du toucher, similaire à celle d’une personne à la vision normale.

Bâtiment

Les bénéfices de l'impression 3D intéressent également de plus en plus le secteur du bâtiment. En effet, à l'aide d'imprimantes de très grandes tailles (parfois plusieurs dizaines de mètres), il est désormais possible de créer des structures complexes à partir de béton produit à partir de déchets industriels, de ciment à prise rapide et de divers agents solidifiant. Cette technologie offre de très nombreuses perspectives. En effet, elle permet de faire des économies de l'ordre de 60 % concernant les matériaux, de diminuer le temps de construction d'environ 70 %, de réduire également jusqu’à 80 % des coûts de production, et de limiter les risques d'accident sur un chantier[2] !

Sex toys

L'impression 3D permet également de se procurer des objets sans passer par la chaîne de distribution classique (vendeurs, livreurs, etc.)[1][2]. L'industrie des jouets sexuels a ainsi cerné les besoins de consommateurs particuliers, et propose sur internet un grand choix de jouets ou de moules de jouets sexuels (dans le but d'y couler du silicone) à imprimer en toute confidentialité. Encore une fois, les possibilités offertes par le numérique permettent de personnaliser les modélisations 3D afin d'obtenir un produit final adapté aux critères de l'imprimeur[3]. À l'aide d'un scanneur 3D, il est par exemple possible de scanner le sexe de son partenaire. Par ailleurs, certains plans de fabrications incluent un espace dédié à l'insertion d'un vibrateur afin de décupler le plaisir de l'utilisateur. Il est cependant important d'effectuer des ajustements sur l'objet fraîchement imprimé. En effet, bon nombre de produits obtenus par impressions 3D présentent des aspérités sur leur surface, il convient alors de les sabler puis de les recouvrir d’une couche de silicone afin de les rendre compatibles pour une utilisation intime[4].

  1. http://3dprinting.com/what-is-3d-printing/#industrialprinting
  2. bâtiment, [5], sur Industrie technologie. Consulté le 15 février 2016.